ONCOPOLE : Un pôle de recherche, de développement et d’investissement pour accélérer la lutte contre le cancer

Un investissement de 15 millions de dollars de Merck

 

Logo Oncopole vertical avec slogan FRMerck & Co., Inc., et le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) sont fiers d’annoncer la création de l’Oncopole, un pôle de recherche, de développement et d’investissement pour accélérer la lutte contre le cancer. L’Oncopole démarre sur une base solide grâce à un engagement financier de Merck de 15 millions de dollars sur trois ans. Ces fonds seront administrés par le FRQS.

Suivant une analyse rigoureuse des diverses possibilités d’hébergement identifiées dans l’ensemble du Québec, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC), de l’Université de Montréal, a été sélectionné en tant qu’établissement d’accueil des bureaux de coordination de l’Oncopole.

 Un modèle unique

L’Oncopole rassemble différents partenaires au sein d’un projet structurant. Il s’agit d’un partenariat unique de co-création dont le processus d’idéation et de mise en œuvre est inclusif, branché sur la communauté scientifique : au cours de la dernière année, plus de 50 experts ont été appelés à collaborer pour déterminer les priorités. Reconnaissant la variété des ressources et d’infrastructures actuellement disponibles et le positionnement stratégique de plusieurs chercheurs d’ici, le projet permettra de consolider les forces en présence, au bénéfice du patient.

L’Oncopole mobilise la communauté autour d’une vision partagée :

·          Créer un pôle collaboratif et structurant en oncologie, reconnu internationalement pour sa cohérence, son efficacité et son avant-gardisme;

·          Permettre la gestation et l’éclosion d’entreprises qui capitaliseront sur l’innovation;

·          Générer des retombées positives directes pour les patients;

·          Rendre les soins de santé en oncologie au Québec parmi les meilleurs au niveau mondial en termes de résultats cliniques, d’expériences patients et d’efficience du système.

La suite

Le lancement de l’Oncopole dessine les prochaines étapes qui serviront à consolider le projet et sa structure. La volonté de l’Oncopole est d’agir comme levier de déploiement en créant un pôle d’excellence, à la fine pointe de l’innovation dans la lutte contre le cancer.

Le FRQS et Merck souhaitent que ce premier investissement incite d’autres partenaires à se joindre à l’Oncopole afin de faire de ce projet une plaque tournante d’innovation en oncologie.

De gauche à droite : Jacques Simard, professeur au Département de médecine moléculaire de l’Université Laval et Directeur adjoint à la recherche fondamentale du Centre de recherche du CHU de Québec ; Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec et président des conseils d'administration des Fonds de recherche du Québec ; Chirfi Guindo, président et directeur général de Merck Canada inc. ; Dominique Anglade, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et responsable de la Stratégie numérique ; Adam Schechter, vice-président exécutif et président, Global Human Health, Merck

De gauche à droite : Jacques Simard, professeur au Département de médecine moléculaire de l’Université Laval et Directeur adjoint à la recherche fondamentale du Centre de recherche du CHU de Québec ; Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec et président des conseils d’administration des Fonds de recherche du Québec ; Chirfi Guindo, président et directeur général de Merck Canada inc. ; Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et responsable de la Stratégie numérique ; Adam Schechter, vice-président exécutif et président, Global Human Health, Merck

Citation de Mme Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et responsable de la Stratégie numérique

« Grâce à son dynamisme, son effervescence, ses nombreuses universités et infrastructures de recherche de haut niveau, le Québec est devenu l’endroit tout désigné pour réaliser des projets majeurs. L’Oncopole, un pôle de qualité supérieure et de grande envergure, permettra de mieux positionner et d’outiller les experts québécois afin de propulser nos innovations au Canada et à l’international. »

Citation de M. Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Cette initiative s’inscrit dans l’esprit des changements que nous voulons apporter au milieu de la santé du Québec. Il s’agit d’un projet collaboratif axé sur l’innovation et l’interdisciplinarité. C’est le patient qui sera le premier à bénéficier de ses retombées positives, tant du côté clinique qu’en ce qui concerne l’expérience de soins. Dans nos efforts collectifs pour lutter contre le cancer, ce pôle d’excellence et d’expertise est donc appelé à devenir un partenaire de premier plan, notamment pour le réseau de cancérologie québécois. »

Citation de M. Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec et président des conseils d’administration des Fonds de recherche du Québec

« Le patient étant l’ultime bénéficiaire des retombées de l’Oncopole, je suis très fier que le Québec, par l’entremise du Fonds de recherche du Québec – Santé, joue un rôle central dans cette initiative unique. L’Oncopole nous permettra de positionner le Québec comme pôle d’excellence à la fine pointe de la recherche et de l’innovation dans la lutte contre le cancer. »

Citation de M. Chirfi Guindo, président et directeur général de Merck Canada inc.

« Merck se réjouit du terreau fertile trouvé au Québec pour former cette alliance unique entre des partenaires publics et privés. La collaboration entre le Ministère de la Santé et des Services sociaux et le Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation constitue un atout majeur pour une entreprise comme la nôtre. Le Québec possède déjà une importante expertise en oncologie, et l’Oncopole permettra d’agir comme accélérateur d’innovations prometteuses qui serviront aux patients atteints de cancer. Nous sommes certes le premier partenaire privé, mais nous souhaitons que d’autres entreprises se joignent à nous afin de rassembler toutes nos forces pour atteindre des objectifs ambitieux de mieux-être pour les patients. »

Citation de Michel Bouvier, directeur général de l’IRIC et Vice-recteur associé recherche, découverte, création et innovation de l’Université de Montréal

« Au nom de l’Université de Montréal, nous sommes très heureux d’avoir été retenu comme établissement gestionnaire de l’Oncopole. Cette initiative majeure servira d’accélérateur d’innovation pour la découverte de nouvelles thérapies et aura assurément des retombées concrètes pour les patients. »

 

À propos de Merck

Depuis plus d’un siècle, la société Merck est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé qui vise à aider le monde à vivre mieux. Merck est connue sous le nom de MSD à l’extérieur des États-Unis et du Canada. Grâce à nos médicaments, vaccins, traitements biologiques et produits de santé animale, nous collaborons avec nos clients et œuvrons à procurer des solutions de santé novatrices dans plus de 140 pays. Nous démontrons également notre détermination à améliorer l’accès aux soins de santé grâce à des politiques, programmes et partenariats d’envergure. Pour de plus amples renseignements à propos de nos activités au Canada, visitez le site www.merck.ca  ou suivez-nous sur Twitter @MerckCanada_FR  et YouTube .

À propos du Fonds de recherche du Québec – Santé

Relevant de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) a pour mission de soutenir la recherche en santé en vue de favoriser le mieux-être de la population québécoise. Il a pour mandat la promotion et l’aide financière de ces recherches, la diffusion des connaissances et la formation des chercheurs, l’établissement de partenariats nécessaires au développement du système québécois de la recherche et de l’innovation, et enfin, le rayonnement de la recherche sur le plan international. www.frqs.gouv.qc.ca

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre cette maladie. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d’envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, une incidence significative dans la lutte contre le cancer. Pour plus d’informations.