Une approche novatrice en découverte de médicaments

Fossé dans le transfert de l'innovation

Identification de cibles

Le processus de découverte de médicaments commence par l’identification d’une cible moléculaire impliquée dans l’évolution (de la ou) d’une maladie. Le mot cible est un terme général qui peut faire référence à des protéines, des gènes et de l’ARN.

Une bonne cible doit être efficace, sûre, combler des besoins cliniques et commerciaux et surtout être « druggable ».

Identification de cibles

Validation de cibles

Une fois identifiée, la cible est testée (ex. capacité à réguler les processus biologiques, association à une maladie spécifique) pour démontrer qu’il s’agit bien d’une cible pharmacologique thérapeutique pertinente.

La validation de la cible confirme que la manipulation de la cible moléculaire peut provoquer une modification (dans le ou) du comportement des cellules malades.

Validation de cibles

Identification de « Hits »

Lors de la validation de la cible, des essais primaires visant à identifier des « hits » potentiels sont développés. Les criblages à haut débit de composés contre la cible d’intérêt peuvent mener à l’identification de premiers composés « hits ».

Ces premiers « hits » peuvent être retestés pour valider leur activité sur la cible. Enfin, les composés « hits » ou les series de composés « hits » sont classés afin de sélectionner les plus prometteurs pour la phase de « Hit » à un composé prometteur (ou composé champion)

Identification de « Hits »

Transition de « Hits » à têtes de séries

Cette étape vise à affiner les séries de composés « hit » les plus encourageants afin d’identifier et de générer des composés sélectifs ayant une meilleure puissance, des activités hors-cible réduites et des propriétés pharmacocinétiques adéquates pour des modèles d’efficacité in vivo ultérieurs. Les premiers efforts de chimie médicinale réalisés à ce stade sont pour la conception et la synthèse de nouveaux analogues basés sur les séries de composés « hits » dans le but de déterminer rapidement les relations structure-activité (SAR) potentielles.

Une première évaluation des propriétés d’absorption-distribution-métabolisme-excrétion (ADME) est également effectuée sur les « hits » ou les séries de composés « hits » de sorte que les composés prometteurs puissent être priorisés très tôt dans le processus.

Transition de « Hits » à têtes de séries

Optimisation de têtes de série

Les composés têtes de séries générés lors de la phase HTL sont alors optimisés pour les rendre plus efficaces et plus sûrs. Des efforts SAR plus intenses sont mis sur les meilleurs composés têtes de série ou séries de composés champions afin de générer des centaines de variations différentes ou leurs analogues.

Les chimistes et les biologistes travaillent en étroite collaboration pour produire ces analogues et immédiatement les tester et retester dans des essais biologiques.

Optimisation de têtes de série

Études pré-cliniques

Au stade pré-clinique, certains points critiques sont adressés/traités plus en détails, tel que la tolérance et les effets secondaires potentiels, la formulation pharmaceutique optimale, les études de PK et de toxicités.

Le résultat est un composé candidat prêt à être utilisé chez l’humain.

Études pré-cliniques

Études cliniques et développement

Le développement clinique et l’étude de preuve de concept reposent sur l’implication précoce de cliniciens dans le processus du développement de médicaments à fournir une stratégie de développement orientée vers la clinique. La disponibilité d’échantillons humains pour les études translationnelles permet également une évaluation précise de l’efficacité thérapeutique, permet une optimisation pharmacologique des cibles thérapeutiques et facilite l’identification de la meilleure stratégie thérapeutique.

Études cliniques et développement

Recherche fondamentale en milieu académique
Industrie
biopharmaceutique
IRICoR