Conférence hors-série présentée par l’IRIC et IRICoR

Promoting Tumor Dormancy of Breast Cancer Cells by ‘Normalizing’ their Microenvironment and their Malignant Phenotype

 

En mai 2017 et octobre 2018, IRICoR a pris part aux deux missions économiques en Israël dans le secteur des sciences de la vie organisées par le Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Au cours de ces missions, IRICoR a pu échanger et tisser des liens en vue de collaborations avec des centres de recherche, des entreprises de biotechnologies et des chercheurs de renom.

Suite à ces initiatives, IRICoR est heureux d’annoncer la venue de Mme Dalit Barkan, Chef du laboratoire de la dormance et des métastases tumorales, Département de biologie humaine et de sciences médicales, Faculté des sciences naturelles, Université de Haïfa en Israël.

Mme Barkan, présentera le mardi 5 février à 11 h 30 en salle S1-151, ses travaux de recherche dans le cadre d’une conférence hors-série présentée par l’IRIC et IRICoR.

Dalit Barkan a obtenu son doctorat en endocrinologie moléculaire au Weizmann Institute of Science, en Israël. Elle a effectué ses études postdoctorales au National Cancer Institute (États-Unis) dans le laboratoire du Dr Jeffrey Green. Au cours de ses études postdoctorales, elle a mis au point le premier système modèle in vitro permettant d’étudier la biologie de la dormance du cancer et la transition de la dormance à la croissance proliférative. En utilisant ce système, elle a ensuite découvert le rôle du remodelage de la matrice extracellulaire dans la médiation de la réactivation de cellules tumorales dormantes disséminées. De plus, il a été démontré pour la première fois qu’il était nécessaire de créer un milieu de type fibrotique au site métastatique pour passer des cellules tumorales dormantes à la croissance métastatique via l’activation de la beta1-intégrine et de sa signalisation en aval.

En 2010, Mme Barkan a joint le Département de biologie humaine de l’Université de Haïfa en Israël. Ses recherches portent actuellement sur des stratégies potentielles de prévention et/ou de traitement du cancer métastatique récurrent.

Deux approches principales sont poursuivies par son laboratoire :

1) Maintenir la maladie résiduelle à l’état dormant en ciblant soit la niche métastatique, en favorisant la résolution de l’inflammation, soit les cellules tumorales dormantes activées en inhibant l’acquisition de propriétés analogues à celles des cellules souches

2) Promouvoir la dormance des tumeurs métastatiques en prolifération en  « normalisant » leur phénotype malin.