IRICoR se réjouit du franc succès de l’événement EFFERVESCENCE

MONTRÉAL, le 29 avril 2019 /CNW Telbec/ – IRICoR est fier de faire partie des 14 partenaires organisateurs ayant contribué à la première édition de l’événement EFFERVESCENCE – Le futur des sciences de la vie qui s’est tenu les 24 et 25 avril à la TOHU. Cet événement d’envergure développé pour le secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé est sans aucun doute le nouveau rendez-vous d’affaires incontournable de tous les acteurs-clés de ce secteur d’activités.

 

Carrefour scientifique et d’affaires

Cette première édition d’EFFERVESCENCE a réuni plus de 550 personnes, chercheurs, entreprises et acteurs des sciences de la vie, leur offrant une occasion unique de se rencontrer, de bâtir des relations d’affaires et de découvrir les nouveautés de l’industrie, le tout dans un univers expérientiel stimulant. Près de 50 conférenciers de renom ont proposé des conférences inspirantes. Entre autres, l’écologiste et auteur Steven Guilbeault, conférencier d’ouverture, a abordé les défis auxquels le secteur des sciences de la vie sera confronté en lien avec les changements climatiques. Des personnalités politiques, Monsieur Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, ainsi que madame Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux, étaient également présents pour l’occasion.

 

Avancées et enjeux liés à la recherche en cancérologie

Dans le cadre de cet événement unique, IRICoR, de concert avec l’IRIC et l’Oncopole, se sont unis pour proposer un débat amical autour des avancées et enjeux liés à la recherche en cancérologie, lequel était animé par Esther Bégin, journaliste et animatrice. Ce débat a pris la forme d’une joute oratoire et mis en vedette des jouteurs des milieux de la recherche, du journalisme et de la sphère publique, notamment Anne Marinier et Sébastien Lemieux (chercheurs principaux à l’IRIC), Michel Rochon et Yanick Villedieu (vulgarisateurs scientifiques et tous deux ex-journalistes de Radio-Canada), René Villemure (éthicien) et Jida El Hajjar (Vice-Présidente, Investissements et Promotion de la Santé, Fondation cancer du sein du Québec).

Quatre questions ont été abordées lors de cette séance dédiée à l’oncologie soit :

  • Les données scientifiques en oncologie : faut-il tout partager?
  • Avantages, risques et enjeux de la communication scientifique en oncologie
  • Comment distinguer traitements nécessaires et acharnement thérapeutique dans une société qui se gériatrise?
  • Faut-il diaboliser le financement de la recherche académique par l’industrie pharmaceutique?

« Nous nous réjouissons des vifs échanges et des discussions pertinentes suscités lors de notre séance, » a souligné Nadine Beauger, directrice générale chez IRICoR. Elle s’est également dite « fière qu’IRICoR ait activement contribué à co-créer le futur des sciences de la vie au Québec, dans un climat inspiré et innovant. Cette première édition d’EFFERVESCENCE a été un franc succès et nous avons déjà hâte de nous impliquer lors de la prochaine édition. »

 

À propos d’IRICoR

Pôle de maturation de projets en découverte de médicaments, IRICoR est un organisme à but non lucratif basé à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal. Le mandat d’IRICoR est d’accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de nouvelles thérapies en cancer, immunothérapie et domaines connexes. Depuis 2008, IRICoR allie avec succès expertises d’affaires et recherche de pointe selon les standards de l’industrie. IRICoR investit et soutient des projets sélectionnés particulièrement novateurs assurant une transition efficace de la recherche fondamentale en potentielles nouvelles thérapies novatrices, par le biais de partenariats de codéveloppement avec l’industrie biopharmaceutique ou de création d’entreprises dérivées. IRICoR donne ainsi accès à des projets académiques et de l’industrie sélectionnés à son réseau d’experts et d’infrastructures de pointe en découverte de médicaments incluant un des plus grands groupes de chimie médicinale en milieu académique au Canada. Les sources de financement majeures d’IRICoR incluent le Programme des centres d’excellence en commercialisation de la recherche (CECR) du gouvernement canadien, le Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec (MESI) et des partenariats collaboratifs avec l’industrie biopharmaceutique.